Notre vision du partage…

Le covid nous a demandé de nous adapter, pour pouvoir distribuer semences et plants. Nous nous sommes adapté.e.s. Même si on aurait préféré que vous veniez jusqu’à nous pour vous présenter notre projet dans le lieu-même, pour faire connaissance, on vous a proposé de commander et on a honoré vos commandes, même celles qui étaient trop importantes selon notre philosophie du partage du bien commun. On y a passé du temps, beaucoup de temps. Et on l’a fait avec plaisir. Des bénévoles à vélo ont sillonné vos rues pour vous les apporter jusque chez vous. Ce qui est chouette dans tout ça, c’est que certain.e.s d’entre vous ont pu découvrir notre projet, et nous savons que dès que nous réouvrions nous allons voir certain.e.s parmi vous qui n’étaient jamais venu.e.s. Et ce sera un plaisir. On sait aussi que certain.e.s ne viendront pas, qu’il n’y aura pas de leur part de contre-don, ni même de curiosité pour les humain.e.s que nous sommes et pour ce projet commun qui veut développer le commun, que le gratuit garde un attrait qui outrepasse encore trop souvent la notion de partage. On ne déprogramme pas la sacrosainte consommation qui fait loi dans notre société avec juste une commande de semences. Ce n’est pas grave, l’essentiel est d’essaimer.

Par contre, ça nous rend un peu mécontent.e.s de recevoir des mails sans bonjour, sans merci, avec juste une liste de semences et une adresse… Pour la première fois sur plus de 400 commandes, on ne servira sans doute pas celles-ci.

Nous gardons bien évidemment notre motivation entière, nous croyons très fort à ce que nous faisons, mais il est intéressant de communiquer les limites. À bon entendeu.r.se, salut !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *